malade-travail-Bird-Office

Si vous êtes de ceux qui sont toujours en pleine forme, vous êtes bien chanceux. En effet, vous n’avez pas à vous poser la question qui tracasse un grand nombre de salariés : faut-il, oui ou non, se rendre au travail lorsque loin est souffrant ?
d’un côté, difficile d’être performant dans ces conditions et en plus, on prend le risque de contaminer nos collaborateurs. d’un autre cété, notre employeur risque de nous prendre en grippe et de nous considérer comme un mauvais salarié si nous restons à la maison pour nous soigner. Que faire ?
Arrêtez de vous torturer l’esprit, la solution est très simple : demandez la’vis de votre médecin traitant. Il est le seul à pouvoir trancher, et le seul habilité à vous prescrire quelques jours de repos. Et si le cas se présente, sachez que vous avez l’obligation de justifier de votre état auprès de votre employeur.

Quelle est la démarche à suivre lorsqu’on ne peut pas travailler ?

Informez votre employeur sans tarder

Ce matin, vous vous êtes réveillé avec de terribles maux de tête et vous vous dites que vous n’allez probablement pas pouvoir travailler car vous vous sentez trop malade ? La première chose à faire est de vous rendre auprès de votre médecin traitant pour vérifier votre état de santé (cela va de soi) et au besoin, vous procurer un certificat médical d’arrêt de travail. Ce document est indispensable pour justifier de votre absence auprès de votre employeur, mais aussi pour percevoir des indemnités journalières au niveau de la sécurité sociale. Ensuite, vous devez informer votre employeur du motif de votre absence. Passez un coup de fil ou envoyez-lui un e-mail dans les plus brefs délais, annulez vos réunions.

Faites parvenir le certificat médical sous 48 heures

Après avoir informé (verbalement ou par écrit) votre employeur, vous devez rapidement lui faire parvenir votre certificat médical d’arrêt de travail, que l’arrêt soit de courte ou de longue durée. Vous pouvez le faire par lettre simple ou par lettre recommandée pour être certain que votre employeur la reçoit.
Normalement, le délai d’envoi du certificat médical est mentionné dans le contrat de travail ou la convention collective. à défaut, il convient d’envoyer le certificat médical à l’employeur dans les deux jours qui suivent l’absence. En revanche, vous devez impérativement envoyer ce document à la caisse primaire d’assurance-maladie (CPAM) dans les 2 jours ouvrables qui suivent si vous voulez recevoir les indemnités journalières qui vous reviennent de droit.

Quelles sont les sanctions encourues pour défaut de déclaration ?

Le non-respect de cette obligation d’information vous expose à une sanction disciplinaire et votre employeur peut vous licencier pour absence injustifiée. Toutefois, sachez que vous pouvez poursuivre votre employeur pour licenciement précipité dans le cas où un cas de force majeure vous a empêché de l’Informer de votre absence dans les délais prescrits (par exemple si vous justifiez d’une hospitalisation). Pareil pour la CPAM. Elle ne peut pas vous sanctionner si vous êtes dans l’Impossibilité de fournir le certificat médical d’arrêt maladie à temps.
Par ailleurs, votre employeur peut vous demander de vous soumettre à une contre-visite médicale, et ce, pour deux raisons. Soit, il veut s’assurer qui’l est effectivement tenu de verser les éventuelles indemnités complémentaires. Soit, il a des doutes au sujet du certificat médical que vous lui présentez et souhaite vérifier qui’l ne s’agit pas d’un certificat médical de complaisance, d’un faux certificat médical ou encore d’un certificat médical falsifié.
Pour ce faire, votre employeur mandate un médecin qui se rend à votre domicile pour effectuer un contrôle. Et si ses doutes sont justifiés, il peut interrompre le versement des éventuelles indemnités complémentaires de maladie.

Peut-on quitter son poste pour des raisons de santé ?

Le fait de quitter soudainement son poste de travail pour consulter un médecin parce que l’on est malade ne constitue pas une faute. Mais dans ce cas, vous devez directement en aviser votre employeur ou, à défaut, prévenir votre supérieur hiérarchique. Et si la situation est beaucoup plus grave, votre entreprise a l’obligation d’alerter le SAMU.

Le présentéisme : un véritable fléau

Pourquoi les salariés no’sent-ils plus d’absenter ?

De nos jours, venir au travail quand on est malade est considéré comme un acte de bravoure. Et bien que ce phénomène soit tout à fait contraire aux règles d’hygiène, on constate que les salariés sont de plus en plus nombreux à continuer à se rendre sur leur lieu de travail lorsqui’ls sont physiquement mal en point. Pourquoi ? Les réponses sont généralement liées au phénomène de crise qui n’épargne personne et aux conditions de travail des salariés :
o L’entreprise impose un rythme de production
o Le travail des salariés ne’st pas reconnu
o Les perspectives d’évolution sont rares
Résultat, les salariés no’sent pas s’absenter, car ils craignent d’être mal vus par leur employeur et ils ont peur de perdre leur emploi.

Quels sont les impacts du présentéisme ?

Avec la conjoncture et tout ce qu’elle implique (compétitivité, concurrence interne, productivité, performance, etc.), les salariés évitent de rester à la maison lorsqui’ls tombent malades. Or, ce ne’st bénéfique pour personne : ni pour le salarié ni pour l’employeur. En effet, cela peut couter cher à l’entreprise, plus cher que l’absentéisme :
o Le salarié malade peut contaminer ses collègues : il semblerait que le présentéisme facilite la propagation de la grippe (surtout en cette période hivernale)
o La production et la performance baissent
o Des erreurs peuvent étre commises
Par ailleurs, le présentéisme aujourd’hui se transformera en absentéisme demain : l’état de santé du salarié va s’aggraver à long terme. Pire, le présentéisme peut tuer. C’est déjà le cas au Japon où la vie d’un Japonais sur cinq est menacée ! Si vous vous sentez trop faible pour aller sur votre lieu de travail mais que vous pensez pouvoir vous concentrer un minimum, discutez avec votre supérieur hiérarchique du télétravail, qui peut être une bonne solution.

Comment repérer un salarié à présentéiste  ?

Contrairement à l’absentéisme, le présentéisme ne à saute pas aux yeux é. Il est donc primordial de surveiller les signes qui se présentent comme suit :
o Le salarié est conscient de sa maladie, mais il se tait
o Il ressent les symptômes de la maladie, mais il reporte le traitement à plus tard
o Il ressent les symptômes, mais il minimise la gravité de la maladie
o Il renie la maladie, refuse de l’accepter